L’ombre de l’inconscient dans un rêve

Je commence délibérément cet article par le partage d’une expérience personnelle, car c’est d’elle qu’est née ma réflexion. Comme un jardinier qui partage ses expériences « de terrain ». Ayant écrit sur l’ombre de la peine qui saccage tout lorsqu’elle remonte à la surface, vous comprendrez mon étonnement, mais surtout mon amusement à constater le lendemain que mon chat noir s’était invité dans mes rêves en « saccageant » une grande partie…

2 commentaires

Question d’ego

Aujourd’hui, place à l’ego. Souvent décrié comme nous rendant inaccessible à notre être intérieur, l’ego fait débat autant dans sa réalité que dans sa fonction. L’ego est avant tout un terme philosophique qui semble être apparu autour de 1886 et désigne à proprement parlé « le je ». Tantôt “celui qui pense” de Descartes, tantôt dénué de conscience de Platon en passant par l’ego transcendantal fait de conscience pure de…

1 commentaire

Quand la peine rôde

Il y a de ces moments où tout semble lourd et peu attrayant. Où la terre est sombre, engorgée, pareil à de la boue. Le regard à l’horizon, l’œil vide et pourtant plein d’angoisses, de peurs, de larmes invisibles. Quand le temps s’arrête et qu’enfin nous ressentons, la peine s’installe parfois. Sans point d’attache, sans port, sans ancrage, elle nous semble étrangère et pourtant si réelle. Telle une…

3 commentaires

Spécial Fête des Pères !

Ne vous méprenez pas, je ne tenterai pas d'encenser la fête commerciale mais plutôt de profiter de l'occasion pour honorer les pères ! La psychologie en générale a une petite tendance à reléguer le père au second plan, là où la mère vient en premier. Souvent présent en psychologie par son absence, il a malgré tout son importance lorsque les conditions sont optimales. En effet, il contribue au désir d'enfant, participe…

0 commentaire

Le maquillage : masque ou révélateur ?

Attribut féminin par excellence, le maquillage peut prendre différentes formes mais aussi différentes significations. Entre celui que l’on choisit pour la vie de tous les jours, celui des grands soirs ou celui que l’on aimerait avoir sans oser l’adopter (soit disant parce qu’il ne nous irait pas), nous avons le choix. Sous les pinceaux, le visage peut devenir une toile blanche où la créativité peut se déployer tant…

1 commentaire
La faute à qui ?
Par Joshua Earle

La faute à qui ?

Le point de départ : Parfois, le doute s’installe quand ce n’est pas une conviction intime d’être responsable de tous les malheurs du monde, de ceux des autres comme des nôtres. A l’inverse, on pense parfois que ce sont les autres la source de nos soucis. Dans tous les cas, la responsabilisé est distordue, déplacée, amplifiée ou exacerbée. Ces déformations sont généralement source de souffrance : sentiment d’impuissance, de…

4 commentaires

Un coup de balai, et un coup de fouet !

maisonAujourd’hui, place au nettoyage ! Partir sur des bases saines : cela implique de se débarrasser de ce qui obstrue la lumière, la liberté et l’inspiration.

L’été approche mais il est encore temps de procéder à un nettoyage de printemps en bonne et due forme. Mais pourquoi donc, me direz-vous ?

En lavant, triant et jetant ce qui nous encombre, nous nous débarrassons aussi des idées noires, des tensions bloquées, des lourdeurs du passé. Ainsi, faire de la place dans notre maison, notre bureau et même notre voiture, redonne sa place à ce que l’on est et non plus à ce que l’on a. Souvent, nous nous retrouvons étouffé, engoncé, voire meurtri par un surplus qui n’est souvent que superflu. Comme cette platebande enfouie sous un tas de mauvaises herbes.

Toutes ces accumulations qui nous laissent miroiter un semblant de contrôle et de richesse ne sont en réalité que des eaux troubles, stagnantes et figées, qui finissent par pourrir, sentir et surtout, peser lourd. Rien de très reluisant, n’est ce pas ?maison jardin

Alors faisons place neuve, retirons toutes ces énergies négatives qui nous entourent pour laisser l’énergie circuler librement, sans contrainte, en souplesse. Bêchons, creusons et tirons les mauvaises herbes. Tout d’un coup, les fils se démêlent, l’horizon est perceptible et la respiration plus généreuse. La terre prend l’air, les fleurs s’étendent et le parterre exhale son parfum. Nous serons surpris de constater comment de nouvelles perspectives s’ouvrent subitement à nous une fois ce travail fait, autant de l’extérieure que de l’intérieur.

Et vous ?

Comment vous y êtes-vous pris pour ce grand nettoyage de printemps ? Qu’avez-vous ressenti une fois l’entreprise terminée ? Avez-vous constaté des changements dans votre vie après ce ménage ?

(suite…)

8 commentaires