Spécial Fête des Pères !

Father_and_Son_(6330243602)Ne vous méprenez pas, je ne tenterai pas d’encenser la fête commerciale mais plutôt de profiter de l’occasion pour honorer les pères !

La psychologie en générale a une petite tendance à reléguer le père au second plan, là où la mère vient en premier. Souvent présent en psychologie par son absence, il a malgré tout son importance lorsque les conditions sont optimales.

En effet, il contribue au désir d’enfant, participe à la représentation de l’enfant et à la construction de son identité. Il permet, après les premiers temps de la vie du bébé, de venir faire « tiers séparateur » dans la relation mère/bébé. C’est à dire que par sa présence, il permet l’intégration d’une tierce personne pour l’enfant qui passe d’une relation duelle et fusionnelle à une relation triangulaire. Cette dernière permet grossièrement de s’approprier le concept de lignée, de sexualité (dans son appellation large) et d’identité sociale.

coupleC’est aussi grâce à la dualité du couple et aux figures maternelle et paternelle que l’enfant appréhende les liens filiaux tout comme la représentation du couple conjugal qui en découle. De ces observations, l’enfant se construira une représentation des liens amoureux qui l’influencera dans sa vie d’adolescent et d’adulte.

Pour clore ici sur le rôle du père, il est maintenant reconnu que la fonction paternelle symbolise l’autorité et la loi. C’est le pilier de la construction de l’identité sociale dans la capacité de l’enfant à comprendre, accepter et appliquer les règles sociales communément admises. Les interdits sont majoritairement incarnés par le père qui veille au grain pour les faire respecter. En cela, il vient cadrer l’enfant en lui donnant les limites dont il a besoin pour se construire de manière sécurisée (ou « sécure » dans le jargon psy) tout en permettant une souplesse qui autorise l’expression de sa créativité et de sa singularité.

Avant de se quitter …

Il est intéressant de noter que le rôle paternel semble aujourd’hui plus flexible dans son incarnation. Les nouvelles structures familiales (monoparentalité, famille recomposée, homoparentalité) poussent à cette souplesse et semblent appeler à une redéfinition des rôles et des fonctions parentales. Nous pouvons alors penser le rôle paternel uniquement comme une fonction possiblement endossée par l’une ou l’autre des figures parentales.

Et vous ?

Avez-vous souhaité à votre père une bonne fête ? Si oui, comment ? Que pensez-vous de l’importance du père dans la construction de l’enfant ? Que pensez-vous du rôle du père dans les nouvelles structures familiales, moins traditionnelles ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *