Le Jardin du Psy

Intégrer ses ombres

Le creux dans le cœur est aussi le lieu où se niche le début de l’étincelle qui peut ensuite s’embraser avec les bons outils, le bon rythme, les bonnes intentions.

Le creux dans le cœur n’est creux qu’en comparaison à sa contenance infinie. Le vide paraît néant quand il n’est qu’anfractuosité.

La douleur paraît insurmontable alors qu’elle n’est que temporaire. Ce temps qui s’étire pour nous laisser goûter ce que l’on perd mais aussi ce que l’on gagne. Ce temps qui nous laisse un goût parfois amer et qui nous promet un avenir meilleur lorsque l’arrière goût disparaît et que les saveurs plus douces se mêlent à l’excitation de la nouvelle dégustation.

Lorsque l’on ouvre ses bras à sa propre fuite, se passe une rencontre attendue depuis longtemps. Quand vous vous attrapez au vol, que vous vous serrez fort pour ne pas vous envolez de votre propre chemin, alors vous commencez à sentir une contenance qui vous ouvre l’accès à votre amour, lui infinie. Celui qui vous nourrit de l’intérieur, celui que vous envoyez à l’extérieur et celui que vous recevez des autres.

D’Oscar Keys

Ces sensations peuvent être aussi envahissantes que le vide qui vous déchire les entrailles. Sa propagation peut surprendre au même titre que la chute sans fin qui vous semble éternelle dans la tristesse. Ses vagues sont aussi féroces que la solitude qui se transforme en isolement sans décor lointain vivace et rassurant.

Ouvrir ses bras aux ombres implique donc de les ouvrir aussi aux lumières. Ne serait-ce donc pas par peur de ne pas assumer, de ne pas comprendre, de ne pas exprimer correctement, de ne pas exploiter avec justesse les lumières qui nous animent, que nous réfrénons nos explorations souterraines des ombres mystérieuses et intimidantes ?

Comme les deux faces d’une même pièce, nous ne pouvons affirmer nos ressources, nos qualités, nos forces et notre vitalité sans s’être approprié nos limitations, nos vulnérabilités, nos défauts, nos freins et blocages.

Faire la différence entre ce qui fait partie de notre essence et ce qui est venu se greffer par dessus notre noyau nous permet de savoir sur quoi nous pouvons investir notre énergie. Cela évite de tourner en rond, de disperser notre capital d’attention et d’effort pour un maigre résultat. Cela permet de canaliser nos lumières pour éclairer avec douceur et assurance nos ombres et les intégrer à l’unicité de notre être. C’est en dialoguant avec les parties scindées de notre personnalité que nous assemblons petit à petit chaque pièce du puzzle et que l’image devient de plus en plus nette à chaque exploration.

Comme le disait Marc Aurèle (121 – 180) : « Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l’être mais aussi la sagesse de distinguer l’un de l’autre. »

En construisant l’être qui nous constitue, nous avons l’opportunité de sélectionner les parties qui nous semblent s’enclencher harmonieusement avec les autres et de remercier celles qui ne s’assemblent plus ou qui parasitent la fluidité de l’ensemble.

De Charles Deluvio

Travail de fourmi et souvent à tâtons, la vie ne nous offre pas toujours les informations pourtant nécessaires à une vue dégagée et sécurisante du chemin à parcourir.

Il nous est alors fortement recommandé de nous connecter à une croyance qui nous permet de garder espoir dans la suite. Cet avenir plus lumineux, ce repos après l’épreuve, cette récompense après l’effort, ce doux rêve qui tend à se réaliser, cette rentabilisation d’une vie aux allures éphémères ; autant de projections qui contribuent aussi bien à leur auto réalisation qu’à la tutelle vitale pour l’élan de vie potentiellement malmenée.

Le choix de la croyance reste libre à chacun, selon ce qui résonne, ce qui fait sens, ce qui s’imbrique dans le puzzle déjà enchevêtré. Patience est maîtresse de justesse et détachement est ami de sagesse pour évaluer avec pertinence les vibrations les plus adaptées à son propre être.

Alors choisissez avec équanimité, incarnez avec intégrité, vibrez avec passion, aimez vous avec audace et insouciance puis osez vous montrer au monde avec assurance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *